Une lettre de démission cdi dans les règles de l’art 

démission

« Ma décision est prise, je vais démissionner ! » Pour ne pas être poursuivi pour abandon de poste, ce qui est considéré comme une faute grave, et pour pouvoir réclamer votre solde de tout compte, la démission de l’employé doit être notifiée clairement à l’employeur. Quitter votre emploi est une décision sérieuse, et afin d’éviter le cas de litige, la démission sous forme d’une lettre recommandée avec accusé de réception est plus que conseillée. Voici comment la rédiger et où l’envoyer.

Comment rédiger une lettre de démission CDI ?

Les formules de politesse dans la demande de démission

Un départ volontaire ne doit pas être une source de conflit, et vous donne quand même droit aux allocations, ainsi qu’à un solde de tout compte en fonction de votre ancienneté. La rédaction d’une lettre de démission ressemble un peu à celle d’une lettre de motivation, dans la mesure où il faut mettre quelques formules de politesse. On y trouvera donc des formules classiques comme : « je vous informe », « bien vouloir », « je vous fais part » …

Les informations à insérer dans une lettre de démission

Si vous avez l’intention de démissionner par écrit, autant le faire en bonne et due forme. Dans tout modèle de lettre de démission, on devra donc trouver :

  • Le nom du salarié démissionnaire et son prénom
  • La date de l’envoi de la lettre de démission
  • Le nom de l’entreprise
  • La désignation de votre poste de travail
  • La date de votre entrée dans l’entreprise
  • La durée du préavis
  • La date de cessation des activités prévue

Quand doit-on mettre un motif dans sa lettre de démission

Un licenciement sans cause réelle est une entrave au droit du travail, mais un employé en CDI n’est pas tenu de justifier la raison qui le pousse à quitter le poste. D’ailleurs, cela serait inapproprié si vous décidez de faire une rétractation par la suite. Cependant, un motif est nécessaire si l’employé demande une dispense de préavis.

Quel préavis pour rompre un CDI ?

Que dit le droit de travail pour le préavis des techniciens

Les techniciens doivent respecter un délai de préavis d’un mois, à partir du moment où l’employeur ou le DRH a fait la prise d’acte de la rupture du contrat. C’est-à-dire la volonté de démissionner réelle et sérieuse.

Le préavis pour la démission du salarié s’il est un cadre

Dans le Code du travail, le préavis de trois mois est applicable pour les cadres. Si le salarié démissionnaire ne termine pas ces délais, il peut être poursuivi pour abandon de poste. Ce qui pourrait entraver son droit aux allocations ou son droit au chômage.

En cas de la présence d’une convention collective

En fait, les mois de préavis sont surtout pour permettre aux entreprises de vous trouver un remplaçant. Parfois, les entreprises et les syndicats font des conventions collectives dans le but d’écouter la durée de préavis voir aussi notre article sur l’ organisation patronale ). L’arrêt de travail, c’est-à-dire la cessation des activités prendra effet avant le délai prévu par le Code du travail.

Quand commence le préavis en cas de démission ?

Le préavis de démission commence au moment de la prise d’acte. Dans le cas de l’envoi de courrier recommandé avec accusé de réception, ou d’une lettre remise en main propre, la date de début est fixée au moment de la réception de la notification par l’employeur.

Peut-on démissionner sans lettre remise en main propre ou recommandée avec accusé ?

envoi cv

Un commun accord entre l’employeur et l’employé

Théoriquement, si on se fie au droit du travail, démissionner ne devrait pas prendre autant de procédures. L’employeur est légalement tenu de respecter la demande d’un démissionnaire, si ce dernier est en CDI et qu’il respecte les délais du préavis. Une décision claire et non équivoque peut être formulée oralement, au supérieur hiérarchique puis au DRH ou au chef de l’entreprise.

Quitter le poste et revenir le lendemain

Bien entendu, si un employé déclare oralement la volonté démissionner sous le coup de la colère, en disant : « Je quitte mes fonctions ! ». Aux yeux de la loi, le travailleur ne peut être pris au sérieux s’il est encore présent le lendemain, le contrat à durée indéterminée n’est pas encore rompu.

Est-ce que la lettre de démission doit être manuscrite ?

rédiger lettre

 

Le plus important avant de quitter le poste, c’est que le salarié doit exprimer la volonté claire de démissionner de manière explicite et sérieuse. Avec les technologies actuelles, la remise en main propre n’est pas obligatoire, si la prise d’acte de l’employeur peut être prouvée en cas de litige. Le salarié démissionnaire peut envoyer une lettre imprimée par courrier recommandé avec accusé de réception, un email, ou simplement un coup de téléphone.

Comment faire une lettre de démission simple ?

Faire une copie de lettre démission sur le web

Pas besoin de faire des cours particuliers, il existe beaucoup de modèles de lettre de démission sur Internet. Les formules de politesse classiques se retrouvent souvent de manière impersonnelle dans le corps du texte, comme « je vous fais part » ou encore « je vous saurais gré ». Mais le plus important est de pouvoir souligner à l’employeur le point de départ du préavis et la date où vous allez quitter le poste de travail.

Et si la décision de démissionner était trop hâtive ?

Peut-il y avoir une rétractation possible du salarié démissionnaire après avoir envoyé votre lettre ? Beaucoup de choses peuvent se passer avant la fin du préavis, comme une promesse d’embauche qui n’a pas été tenue, ou une création d’entreprises qui n’a pas marché. Ce n’est pas une faute grave, mais il faut, le plus rapidement possible, envoyer une lettre qui explique que « ma décision » était trop hâtive et que vous voudriez reprendre votre poste de travail. Les formules utilisées et la forme doivent ressembler à une lettre de motivation.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn