DIF : Tout comprendre sur le droit individuel à la formation

Que vous soyez déjà un employé ou que vous cherchez encore un emploi, la formation est très importante pour votre carrière. Pour cela, l’état a donc mis en place le cadre du Droit Individuel à la Formation ou DIF. Cela permet aux salariés de profiter d’une formation professionnelle, en fonction de la durée de son service dans une entreprise. Les heures de formation sont cumulées selon le temps de travail de chaque année et l’employé est libre de l’utiliser selon ses besoins (à lire aussi : CIF , le congé individuel de formation).

Qu’est-ce que c’est ?

Quelles sont les différences entre DIF et CPF ?

Le Dif est un avantage proposé aux salariés pour qu’ils puissent bénéficier de formation dans le cadre du travail. Celle-ci est rémunérée ou indemnisée et la personne peut en profiter à tout moment, même durant son travail. 

Pour bénéficier de ce droit, il faut être : 

  • Pour les titulaires d’un contrat à durée indéterminée : avoir une ancienneté supérieure ou égale d’un an que ce soit à temps partiel ou complet ;
  • Pour les salariés en CDD : travailler au moins 4 mois au cours des douze derniers mois.

En janvier 2015, le droit individuel à la formation a été changé par le Compte personnel de formation ou CPF. Ce qui différencie les deux, c’est que la dernière est personnelle. Ainsi, elle n’est plus rattachée à la société, mais directement au salarié. De ce fait, la somme perçue est cumulée, même dans le cas de licenciement . Le principal avantage est donc que vous pourriez bénéficier d’un droit de formation professionnelle, que vous soyez salariés ou en période de chômage. De plus, il est possible de transférer les heures de formation DIF acquises à un compte Cpf après la rupture du contrat

Comment calculer ses heures ?

Avec le DIF, votre compte sera crédité de 20 heures de formation par an. Seulement, le nombre d’heures est calculé suivant le prorata des heures travaillées. Cependant, selon le code du travail, ce nombre est limité à 120 heures. Bien que le DIF ait presque disparu, si on souhaite faire une formation, on peut créditer son solde CPF avec les heures cumulées.

Pour le calculer, il suffit de le convertir en euros suivant la formule suivante : 1 heure de formation = 15 euros. 

Si vous travailliez depuis longtemps dans une entreprise, il se pourrait que vous ayez accumulé plusieurs heures depuis la conception du Dif et Cpf. Ces heures transférables en euros pourront vous faire bénéficier d’une somme importante lorsqu’elles viendront s’ajouter à votre solde. Dans ce cas, votre solde CPF sera crédité automatiquement de 500 euros chaque année.

À savoir que pour savoir votre solde d’heure DIF : Tout comprendre sur le droit individuel à la formation, il suffit de regarder les documents suivants : 

  • Votre bulletin de salaire des derniers mois ;
  • L’attestation de votre ancien employeur ;
  • Votre dernier certificat de travail.

Dans la mesure où vous n’avez plus ces documents, il est possible de contacter votre service RH pour qu’il vous communique cette information. Vous pourrez également vous renseigner auprès de votre OPCA (l’Organisme paritaire collecteur agréé). Il s’agit de l’organisme collecteur avec lequel votre entreprise cotise pour payer votre DIF.

Comment bien choisir sa formation

Quelles sont les formations couvertes par le DIF ?

Comme il existe plusieurs domaines et de secteur d’activité, le DIF couvre alors un large champ de formations. Parmi les plus courantes, on peut citer par exemple :

  • Les langues : Français, Anglais, TOEIC, Espagnol…
  • La bureautique : Pack office, Excel, PCIE, Certification TOSA…
  • La formation professionnelle de santé et social : Secrétariat médical, Petite Enfance, Services à la personne…
  • La formation qualifiante en informatique : Programmation, Création de sites web, HTML, PHP, …

Comment choisir la formation ?

Pour bien choisir sa formation DIF, il convient suivre les étapes suivantes :

  • Étape 1 : Évaluez vos besoins : vous pouvez choisir selon votre entre une acquisition de nouvelles compétences, une reconversion, une montée en compétence…
  • Étape 2 : Informez-vous : renseignez-vous auprès du service des ressources humaines ou d’un conseiller emploi.
  • Étape 3 : Choisissez le type de formation adapté à vos connaissances et compétences : vous pourrez opter pour une remise à niveau, le perfectionnement ou la formation continue.
  • Étape 4 : Trouvez le rythme de formation qui vous convient : différents types d’enseignement existent pour vous aider à jongler entre le travail, la vie personnelle et la formation.
  • Étape 5 : Soyez accompagné : vous pourrez demander à un conseiller du Fongecif de votre région ou de l’Opca

Actuellement, il existe aussi plusieurs organismes de formation qui travaillent pour le compte des salariés à trouver la formation idéale. Pour les choisir, prenez en compte les critères suivants : la durée, le type, le lieu, le coût de la formation et la taille de l’entreprise qui propose le service.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn