4 - L'entretien

Ai-je le droit de poser la question du handicap, qui doit en parler le premier, comment l'aborder...

 

sont des questions que se posent parfois des employeurs.

4.1 Ai-je le droit de poser la question du handicap :

 

  • Oui, concernant l'éligibilité : êtes-vous reconnu travailleur handicapé, recevez-vous une rente accident du travail, jusqu'à quand, puis-je voir la notification et en prendre copie etc. 
  • Oui, concernant l'origine de ce handicap : près de 80% des handicaps sont acquis au cours de la vie : lombalgie, diabète, allergie, trouble cardiaque, trouble musculo-squelettique etc. 

 

  • Oui, concernant la nature de ce handicap : visuel, auditif, moteur, maladie... 

 

Il y a cependant des limites :

  • Non, pas de question concernant l'étiquetage purement médical, les soins...  

  • Pas de question sur le traitement lui-même, mais vous pouvez questionner sur l'incidence sur le travail : piqûres d'un diabétique... 

  • Principe de pertinence, pas de questions sans lien direct et nécessaire avec l'activité professionnelle 

  • Évitez les présupposés (aménagements de poste...), les généralisations positives ou négatives 

  • Abordez la question du handicap avec naturel et spontanéité pour évaluer ses conséquences sur le poste 

  • Identifiez ensemble, le cas échéant, la solution qui permet d'y remédier 

4.2 Comment aborder la question du handicap, et quand ?

  • L'employeur dirige l'entretien, c'est donc à vous d'aborder les choses (de la gêne s'installe si l'employeur attend que la personne en parle en premier) 

  • Si possible assez rapidement, pour ensuite évacuer le sujet et se concentrer sur les compétences et l'adéquation avec le poste, pour ne plus  revenir sur le handicap 

4.3 Si la personne est malentendante...

  • Elle peut souvent lire sur les lèvres, donc attention aux chewing-gums, barbe, moustache, main devant la bouche...  

  • Assurez-vous qu'elle vous regarde avant de parler 

  • Choisissez un endroit calme où votre visage est éclairé 

  • Ne criez pas, parlez clairement à un rythme modéré en articulant. Faites des phrases courtes avec des mots simples. Reformulez plutôt que de répéter une phrase non comprise 

  • Accompagnez vos paroles de gestes simples et d'expressions du visage 

  • Assurez-vous que la personne a bien compris. Soyez patient si la personne vous demande de répéter 

4.4 Comment les travailleurs handicapés vivent ils ces entretiens d'embauche :

  • La situation de la personne avec un handicap mental est plus complexe que celle d'autres typologies de handicap 

  • Les points de vue des personnes handicapées sont très proches 

  • Prenez en compte le handicap pour ne pas mettre la personne en situation d'échec 

  • Ils sont sincères et répondent de bonne foi aux demandes d'information. 

  • Ils comprennent les questions concernant leur difficulté à effectuer certaines tâches 

  • Ils expliquent facilement dans quels postes et quels environnements ils ont rencontré ces difficultés 

  • Ils  vivent mal les questions injustifiées, par exemple les incidences du handicap sur la vie familiale, les questions vécues comme de l'ingérence dans leur vie privée... 

Comme avec toute autre personne, l'échange repose sur le respect mutuel et l'égalité. Pour l'établir, suivez quelques conseils de bon sens :

  • Surveiller votre langage. Parlez de personnes handicapées sans employer de termes réducteurs 

  • La station debout peut-être pénible, proposez à la personne de s'asseoir 

  • Être employé constitue en soi un aspect très gratifiant 

  • L'exigence du statut de travailleur handicapé est bien comprise.  

  • Des 2 côtés, adopter, fût-ce un court instant, la logique de l'autre, son point de vue, afin d'identifier les écueils et les dépasser 

  • Les situations de conflit surgissent quand la personne handicapée s'aperçoit qu'elle est traitée différemment, sans que cela ne lui paraisse justifié

 

Création de site internet Caen et Vire : Schuller-Graphic | Contact | Mentions légales | Politique de confidentialité
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour plus d'informations consultez CNIL.fr.